retour

Nouveau spectacle à venir :  Axé!Mossaniruma

La création d’un spectacle de clown, Axé !Mossaniruma, fondé sur le personnage de La chanteuse est prévu pour la fin de l’année 2008.

Le clown d’aujourd’hui est le fou du roi du Moyen-Age. Il est le passeur et son rôle est de bousculer et questionner ses contemporains avec des outils comme le rire. Il vit entre les murs, il vit à la croisée des frontières; entre le rationnel et l’émotionnel, entre le réel et l’imaginaire, entre le conscient et l’inconscient.

Axé !Mossaniruma

Axé, prononcé ashè est une forme de bénédiction emprunté aux Yoruba et usité au Brésil dans le monde du candomblé, culte religieux d’origine africaine.

Mossa, initialement moça en brésilien signifie « jeune femme ».

Niruma, emprunté à l’inuktitut, veut dire « si j’étais ».

Langues de notre monde

L’univers musical et sonore de cette femme sera composé de langues diverses de notre humanité - français, anglais, allemand, portugais, italien et ses dialectes, espagnol, hindi, yoruba, inuktitut, japonais.

Chaque langue possède son rythme, son souffle et sa respiration; chacune de ces langues peut créer en soi diverses émotions selon où, quand et comment elles ont été apprises.

Féminin-Masculin

Suite au titre donné à ce travail, sera remis en question - recherche déjà entreprise dans le numéro de La chanteuse - la féminité et le titre de femme, ainsi que le statut et le rôle qui en découlent.

Influencée par enseignements et expériences personnelles, l’idée d’une double identité masculine – féminine, cet espace à la croisée des chemins, est source d’inspiration. Cette ambivalence se retrouve dans :

- la danse kathak du nord de l’Inde et en théâtre kabuki-nihon buyo du Japon, où le rôle de la femme et de l’homme sont constamment transformés et revisités, tout en étant pourtant codifiés très précisément;

- recherches sur le candomblé du Brésil et étude anthroplogique et dansée des différents dieux Orishas, chacun possédant des traits masculins et féminins. Ma déesse, Iansã, déesse du vent, de la fertilité et de la magie – attribuée par une Mãe de Santo d’un terreiro de Salvador - est aussi connue pour laisser pousser sa barbe et partir à la guerre;

- spectacle LexPulsion (voir curriculum vitae et photos) où étaient incarnés, tour à tour, et avec l’usage de demi-masques balinais, une Colombienne en fuite, un Kurde de Turquie anciennement torturé et un jeune Guinéen amoureux;

- études sur le chamanisme inuit, où la désignation à la naissance de l’homme et de la femme par le nom d’un ancien peut déterminer l’éducation et l’enseignement donnés, indépendamment du sexe de l’enfant né.

Espace

Le vélo acrobatique incarnera le déplacement et la mobilité. Il trace sa route à travers chemins et sentiers, d’un monde à l’autre; il est relié à la terre et possède une énergie horizontale.

Le trapèze fixe / la corde lisse représentent l’air, d’autres mondes moins visibles et moins connus, ces appareils en eux-mêmes semblant inaccessibles; ils possèdent la dimension verticale.

La voix et ses vibrations sont le vent de l’homme, invisible mais partout présent.

Le feu est dans le clown. Le clown vit dans l’ugrence, il est constamment au bord du précipice et peut se brûler à tout moment. 

Première

Mon souhait est de présenter la première de Axé !Mossaniruma à Igloolik, dans le Nunavut où j’ai passé le mois de novembre à travailler en collaboration avec le cirque Artcirq. Mes idées se placèrent là-haut, isolée dans l’immensité du Nord et entourée d’artistes talentueux et d’une culture fascinante dans un monde qui m’était jusqu’alors inconnu.

Axé !Mossaniruma est un spectacle bio, AOC, d’appellation d’origine contrôlée et sans OGM.